L'académie des Autres

Message du jour de vos administrateurs préférés : Les vers de terres ont 5 coeurs.
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une lumière sur une console.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une lumière sur une console.   Lun 10 Déc - 13:28

Dès les premières secondes après mon éveil, je m'étirai afin de délier les muscles de mon corps humain puis je regardai la par la fenêtre avec d'avoir un aprecu rapide sur le temps qu'il ferait cette journée là. C'est avec une fausse joie que je découvrit qu'il ferait un temps de chien. Un semblant de réconfort s'installa en moi. Un fois ces 46,07 secondes écoulés, je me levai finalement. Une fois els couvertes retiré de sur mon être, le corps d'un jeune homme en sous-vêtements fut découvert. J'ai toujours eu du mal à me dire que ce corps était le mien. Serte je l'avais créé, mais il était loin d'être l'apparence la plus... belle que j'ai put arboré.

Je pris donc la direction de mon bureau où était installer de nombreux écrans. Depuis mon arriver en ces lieux je n'avais guerre eu de la facilité à toucher la moindre technologie, par chance grâce aux entités que l'école portaient en son sein, je pus mettre la main sur une commande que je détourna pour se rendre jusque dans ma chambre. Ceci étant dis, je me connecta au serveur administratif de l'école et trafiqua la liste de cours m'étant destiné et marqua ainsi ma présence a tous afin d'avoir la journée libre à toute activité dont je voudrais bien m'occuper.

Je me dirigea donc vers la salle de bain qu'était doté ma chambre, me dévêtit entièrement puis me glissa sous le filet d'eau chaude de ma douche. Malgré toutes la convivialité qu'un corps physique comportais, de nombreux défauts pouvait s'y attacher. Bien que je réussis a éliminer tout déchets naturel de mon être, ici je ne pouvais rejeter les déchets extérieur. Une fois toute la saleté habillant du monde humain retiré de mon corps, je me dirigea vers le lavabo, complètement détrempé, puis sans même prendre le temps de séché mon corps, je me brossai les dents. Une fois les déchets alimentaire retiré de celles-ci, je pris enfin le temps d'éponger toute ces molécules d'eau de mon corps à l'aide d'une serviette.

Ce fut après toutes ces ardus étapes d'un matin normal que je pris enfin le temps de vêtir ce corps de bouts de tissus appelé vêtements. Ayant retiré la fonction de mon corps l'obligeant à se nourrir pour vivre, j'omis la phase du petit déjeuné puis quitta ma chambre.

C'est en arpentant les couloirs des dortoirs que j'aboutis dans ceux de l'école puis qu'une idée me vint à l'esprit. Je me dirigea donc dans l'auditorium de l'établissement. Je fini donc mon chemin dans la salle de régis et m'installa à une console de lumière.

Connaissant l'homme, certaine séquence de lumière s'allumant et s'éteignant a un certain rythme et selon l'angle qu'on le percois pourrais créé plusieurs réaction différentes produites physiquement par le receveur. Je m'attela donc à al tâche de créé une certaine séquence pouvant rendre la personne complètement paranoïaque du monde qui l'entour. Le tout enchâsse d'une piste de son ayant sensiblement le même effet. Quand on y pense, c'est fou ce que les ondes peuvent détruire un cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une lumière sur une console.   Lun 10 Déc - 17:47

Lorsque J'ouvre mes yeux , je me fais automatiquement agresser par la lumière. " Aww!!" Oui j'avais oublié comme une cruche de fermer le volet et le rideau. Je déteste ça! Je m'étais retourné dans le lit la tête étouffée par l'oreiller, je prends une grande respiration et je me relève. La tête complètement endormie, j'avais les cheveux de feu hirsute sur ma tête. Mes yeux encore mi-clos, je me lève et dis d'une voix totalement épuisée " Faut que je me douche." En effet, ça allait me réveiller. Je n'avais pas grand chose à enlever de sur moi, généralement, je dors avec un haut et un sous vêtement inférieur. Alors j'enlevais cela d'un geste simple et me fondais dans la douche, restant sous cette eau chaude et brûlante , sans rien faire ni bouger pendant bien un quart d'heure. Je pris par la suite , shampoing et gel douche , pour me savonner cheveux et corps. Prenant l'épilateur électrique, je me débroussaille un peu. Je me rince tout ça et sort de la . J’enveloppe mes cheveux de ma serviette rouge et mon corps de ma serviette noir. Je me brosse les dents. Ahh, je me sentais déjà beaucoup plus réveillée. Un peu de musique ne me ferait pas de mal.

Je sors de la salle de bain qui était dans ma chambre pour mettre de la musique sur mon téléphone, que je branche à ma sono. Et c'est parti pour un peu de rock et de dubstep en passant par du violoncelle par Apocalyptica. Je prends mes affaires dans mon armoire. Aujourd'hui c'est simple, Short leggings avec mitaine aux pieds et aux bras, et tee-shirt long, surmonté d'un gilet noir long. Plof , En cinq minutes c'est torchée. Faisant glisser ma serviette noir à terre , je mets mes sous vêtements ainsi que le reste de mes vêtements. Prochaine étape , le maquillage. Bon je ne me mets pas trente tonne de maquillage hein, je mets simplement du fond de teint et du mascara. C'est déjà ça. Et le pire après mes longs cheveux de feu que je devais sécher et lisser. Je vous passe les détails. Une demi heure après me voilà fin prête. J'éteins la musique et prends mon téléphone. Par la suite je fais mon lit. Je savais déjà ce que j'allais faire pour le moment. Je pris mon violoncelle et me dirigeais vers... L'auditorium!

Arrivé dans l'auditorium, je rentre, ne prêtant pas allusion aux lumières qui dansent à cet instant , je pose mon violoncelle et relève la tête par la suite. Je pensais que c'était un professeur qui était là haut et qui s'amusait à créer des jeux de lumière s pour un futur court ou une futur prestation. Ne sachant pas que c'était un élève, je cris " Je joue en même temps que vous travaillez!" N'entendant pas de réponse, d'ailleurs je n'en attendais pas non plus. Et je dois aussi avouer, que j'en avais totalement rien à fait d'ailleurs de le gêner ou non. Je sortais mon violoncelle de sa housse de protection et m’asseyais sur un tabouret. Je nettoyais et graissais les cordes de mon violon , et je laissais ces cordes majestueuse glisser sur celle de mon violoncelle, jouant un morceau qui commence doux et qui fini par aller dans la débandade total.

Les lumières par contre commençaient à me chauffer. Fort heureusement, je fermais les yeux pratiquement tout le long de la chanson. Ce n'est pas à mon habitude de faire ça, mais la lumière me donnait mal à la tête. Je me demandais quand même ce qui pouvait bien ce trafiquer avec ces lumières j'avais l'impression que c'était à la fois, du grand n'importe quoi et à la fois , il y avait une maîtrise totale de ces jets de lumières intempestifs.


Revenir en haut Aller en bas
 
Une lumière sur une console.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obélisque de lumière
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» Bricolage matos console
» [Porteuse de lumière]Akari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'académie des Autres :: Autre :: Archives-
Sauter vers: